Traiter L’obésité,  nouvelle épidémie mondiale

,

Le taux d’obésité au monde a doublé depuis 1980. Celle-ci est devenue une épidémie mondiale avec un plus grand nombre de décès attribué au poids excessif et à l’obésité morbide. De la même façon, le poids insuffisant est depuis des siècles classé comme première cause mondiale de mortalité. Autour du globe, Plus de 1,9 milliards de personnes ont du poids excessif. Parmi eux,   600 millions sont considérés comme personnes obèses, ceci est la statistique officielle de l’OMS pour l’année 2014. L’épidémie d’obésité concerne la majorité des pays développées dont les Etats-Unis, l’Europe occidentale et les pays du Golfe. Cette maladie touche maintenant tous les continents à l’exception de l’Afrique Subsaharienne et l’Asie.

Facteurs et dangers de l’obésité

L’obésité est un facteur de risque majeur pour les maladies métaboliques telles que les maladies cardio-vasculaires et les trois types de diabète. Les patients qui souffrent de maladies cardio-vasculaires, sont sommés de suivre des régimes médicalement contrôlés. La maladie cardiaque est classée comme la principale cause des décès dans le monde entier avec 17 millions de décès, c’est-à-dire environ 30% de tous les décès en 2012 (OMS). Lorsque l’obésité est associée à des maladies cardiaques, le taux de mortalité passe à 50% de tous les décès, ce qui est vraiment alarmant. Parmi les atteints d’une obésité morbide, la moitié des personnes qui souffrent de diabète meurent de la maladie cardio-vasculaire ou d’une hypertension artérielle.

 Globalement, le taux de mortalité individuelle avec la composante maladie diabétique est double en comparaison avec les personnes normales. Contrairement à ce que pensent la majorité, l’obésité morbide n’est pas un choix personnel de ce qu’on mange mais une maladie complexe. Le plus souvent, la maladie est causée par des facteurs génétiques, environnementaux, régime alimentaire, transfert d’énergie, style de vie et dépenses énergétiques. Ces derniers restent un facteur déterminant de surpoids dans la majorité des revues médicales. Les mécanismes responsables de surpoids dépendent en plus d’autres facteurs génétiques et environnementaux qui ne sont pas encore identifiés.

Traitement de l’obésité

Bien que plusieurs agents pharmacologiques soient disponibles pour le traitement des désordres métaboliques causés par l’obésité, seulement une fraction des patients réagissent au traitement pharmacologique. L’augmentation de l’effet de l’obésité et de ses dérangements métaboliques, combinée avec le manque d’efficacité des traitements disponibles a mené à une augmentation des demandes de traitement chirurgical (bypass gastrique, sleeve gastrectomie et anneau gastrique modulable). La chirurgie bariatrique, y compris la déviation gastrique, la gastroplastie verticale (Vbg) et le bypass Roux en-y (RYGB) sont des interventions chirurgicales qui permettent une perte de poids rapide et importante.

obesite et bypass

La chirurgie bariatrique favorise la perte de poids. Elle améliore la production d’insuline naturelle et stimule la fonction pancréatique des cellules β. De même, elle réduit l’adiposité, améliore l’état diabétique et d’autres paramètres métaboliques. De plus, cette chirurgie améliore des facteurs de risque cardio-vasculaires et réduit le taux de mortalité sur l’ensemble des patients. Les mécanismes par lesquels les cabinets de consultation bariatriques réduisent le poids corporel et la graisse (lifting, Cryo lipolyse, Liposuccion) sont d’autres formes d’amélioration des paramètres métaboliques qui ne sont pas bien étudiés par les chercheurs en bariatrique.

Preuve de succès de la chirurgie bariatrique

Les médecins ont remarqué des changements importants des activités microbiennes dans l’intestin. Ceci prouve une partie des effets métaboliques bénéfiques observés après un bypass gastrique. En effet, les modifications métaboliques et microbiennes causées par Bypass RYGB peuvent contribuer à la perte de poids et aux améliorations métaboliques qui favorisent un IMC proche de l’idéal.

 L’exécution d’une analyse descriptive de la différence entre les patients de RYGB et sleeve gastrectomie a démontré la contribution de la nouvelle activité microbienne intestinale dans les effets positifs anti-poids pour le premier type de chirurgie bariatrique. Plusieurs études métagénomiques ont démontré que la nouvelle activité intestinale a favorisé la perte importante du poids du patient. En outre, la nouvelle activité microbienne d’intestin est non seulement associée à l’obésité mais peut également transférer le génotype obèse et augmenter la production d’insuline chez l’Homme. La même étude a prouvé qu’une sleeve gastrique ne peut pas changer l’activité intestinale microbienne. En revanche, le bypass gastrique RYGB mène aux améliorations métaboliques dues à des activités microbiennes intestinales.