insemination artificielle Tunisie

Traitement stérilité masculine

,

Le traitement de stérilité masculine en Tunisie

La procréation assistée est un secteur en pleine évolution en Tunisie. Plusieurs procédures auxiliaires, auparavant impossibles, sont aujourd’hui devenues monnaie courante. Les progrès  technologiques permettent même d’intégrer le couple dans le processus de choix de la couleur des yeux, le type de cheveux et la forme du nez du bébé à venir.

Pour ce qui est de stérilité masculine, les défis actuels sont majoritairement tournés vers la correction du nombre de spermatozoïdes dans le sperme, via des méthodes alternatives (yoga, sport, thalassothérapie, vitamines, nutrition…etc). Ainsi, les vieilles techniques qui sont basées sur les preuves ou la statistique sont en train de régresser devant les techniques de biopsie testiculaires, insémination artificielle et procréation assistée.

Dans ce contexte, les urologues sont toujours la première ligne de diagnostic. Ils peuvent prodiguer conseil et orienter les tests médicaux. Ceci dit, le traitement chirurgical reste la spécialité du gynécologue qui doit être bien formé dans l’urologie. Les urologues sont toujours un constituant principal de l’équipe multidisciplinaire dans le cadre de traitement de l’infertilité masculine.

Invitro Tunisie

Les médecins impliqués dans le processus de traitement

L’unité de reproduction responsable des tâches déjà citées, se compose de techniciens laboratoires, urologues, gynécologues et analystes. Bien que la récupération chirurgicale du sperme soit une tache assez complexe, un chirurgien spécialisée au laboratoire peut effectuer une biopsie testiculaire. Néanmoins, cette intervention nécessite la présence d’un médecin gynécologue et d’un urologue au moment de l’opération. Des cas nécessitent une intervention chirurgicale par une équipe de chirurgiens pour déceler l’une ou l’autre des maladies testiculaires telles que le cancer, l’épididymite, les tumeurs malignes, sclérose des vaisseaux , varicocèle…etc.

Après l’identification de la maladie, un examen complet des options de traitement chirurgical pour les mâles stériles sera mis en place. Il comprend la planification opérative et les aspects pronostiques, et met l’accent sur le rôle de la microchirurgie dans les résultats d’optimisation. Cet examen discute également les techniques actuelles pour la récupération de sperme qui sont employées dans la technologie reproductrice assistée. Dans ce cadre, la biopsie testiculaire garantit un diagnostic complet. Ceci augmente l’indice de réussite de récupération de sperme selon la technique qui élimine toutes les causes d’infertilité avant de procéder à l’insémination artificielle. Par ailleurs, de nouvelles études se penchent sur le traitement chirurgical avant toute procréation assistée. Elles visent à corriger l’infécondité masculine et augmenter la chance pour avoir un bébé.

L’homme et la procréation médicale

La stérilité est une plainte commune entre les patients qui consultent un médecin. Approximativement 8% des bureaux des urologues reçoivent des hommes incapables de retrouver la bonne forme érectile.

La biopsie testiculaire est la solution chirurgicale pour bénéficier des techniques et de la procréation assistée . Ainsi, la chirurgie peut résoudre plus de 50% des maladies reproductrices touchant la gent masculine. Deux avancées majeures se sont produites dans le secteur de la chirurgie de fertilisation chez les hommes. D’abord, le développement de la microchirurgie, qui a augmenté les indices de réussite pour la reconstruction de l’appareil génital. Le deuxième est le développement de l’injection intra-cytoplasmique de sperme (ICSI) et la possibilité de traiter des maladies testiculaires de l’épididyme ou des testicules avant de fertiliser l’ovule femelle.

Dans cette optique, deux principales méthodes de récupération du sperme ont été développées pour rassembler le sperme épididymaire et testiculaire pour les hommes souffrant d’azoospermie. Ainsi, la microchirurgie a la possibilité de collecter le sperme à partir de l’épididymes chez les hommes souffrant d’azoospermie obstructive, ou à partir des testicules chez les patients présentant une azoospermie non obstructive (NOA). Les procédures chirurgicales discutées ne sont possibles que dans des cliniques spécialisées en Tunisie. Avant qu’une intervention soit indiquée, une évaluation du potentiel reproducteur de l’associé est très recommandée. De même, les options de traitement doivent être bien discutées avec chaque couple avant d’entamer le traitement.

Quelle est la première cause de stérilité de l’homme en Tunisie?

Les médecins constatent que le traitement des varicocèles concerne presque 35 % des cas d’infertiles en Tunisie. Le taux de réussite est trop élevé pour ce genre de maladie, puisqu’il avoisine 95% des cas.
La varicocèle bilatérale est une maladie palpable qui peut être parfois latérale. Elle peut être traitée par des médicaments simples. Avant le traitement, des imageries médicales doivent faire l’objet d’une analyse médicale assistée par un conseil de médecins.
Quand la varicocèle n’est pas palpable, le flux sanguin rétrograde est l’une des méthodes diagnostiques pour déceler le type de la maladie (telles que le veinographie, l’écho-Doppler, l’échographie, la scintigraphie ou la thermographie). La varicocèle est appelée dans ce cas varicocèle non clinique. Dans les deux cas, il s’agit de la grande cause d’infertilité en Tunisie.